Premiers vols du drone et des équipements audiovisuels!

April 23, 2012  •  Laisser un commentaire

 

Lundi de Pâques: Le montage du drone est terminé.  Léger vent et du temps clair. Ce sera suffisant pour le baptême de celui que nous avons baptisé VBS2012-01 et dont nous attendons avec impatience l'envol!

 

 

Pour ce premier vol, Vincent doit mettre pas mal de paramètres à l'épreuve du feu...enfin du vol!

Bruno est fébrile. Moi avide de voir la bête s'élever avec mes nouveaux boitiers!

 

 

Mais chaque choses en son temps!

Réglages, vérifications, re-réglages, re-vérifications.

Petits vols à vide. Atterrissages/décollages multiples. Re-Réglages, vérifications, re-réglages, re-vérifications... et ça repart pour un tour...

 

Bref, pour moi, l'occasion de filmer et photographier les vols du drone mais pas question de manoeuvrer le D800 sur sa nacelle. Ni la caméra CX740. Du moins pas encore!

Une heure plus tard, Vincent ayant fini de peaufiner son "bébé", il nous donne enfin le feu-vert pour monter le D800 et tester l'ensemble en vol. Puis viendra le tour de la caméra. Tout se passe bien. Les images sont propres mais pas encore au top pour lancer l'exploitation. Des réglages fins devront être fait un jour sans vent. Ce Lundi, nous avions tout de même des rafales à 25 km/h. Trop pour paramétrer le drone aux "petits oignons"!

 

 

Quoiqu'il en soit, ce jour-là le binôme Cadreur/Pilote que je formerais avec Bruno a enfin pu savourer le plaisir de prendre les commandes, puis d'organiser une première session de shooting du côté d'une ferme solaire provençale (voir les photos)

 

Des vidéos suivront dès que l'ensemble sera parfaitement stable. Pour celà nous devons impérativement attendre que le Mistral, le Labé, ou le vent d'Est fassent tous relâche... car depuis 15 jours il n'y a pas eu une seule journée sans que l'un de ces vents ne se manifeste à au moins 20km/h, ce qui est encore trop pour le paramétrage final.

En attendant, je peux vous dire que je suis impressionné par les capacité de cet engin, sa réactivité et la finesse du pilotage de l'ensemble et de la nacelle.

Nacelle qui, en fait, est totalement désolidarisée de la partie haute: le drone et ses moteurs. A chacun donc sa radio-commande et sa tâche.

Piloter c'est suivre une trajectoire prédéterminée, à une ou plusieurs altitudes,  de la manière la plus stable et fluide possible. C'est aussi ramener les équipements au sol, intacts. La question de la sécurité n'est pas à affaire de légerté. Une grande concentration et une totale maitrise sont de mise.

Assurer la prise de vues c'est orienter et maintenir la nacelle exactement sur le sujet visé, opérer un mouvement fluide et sans à coups sur un ou plusieurs axes (pour la vidéo), ou bien, dans le cas de la photographie, déclencher quand le cadre est celui recherché. Les yeux tantôt rivés sur le retour vidéo au sol, tantôt sur le drone, et toujours en dialogue avec le pilote.

 

Pour aller plus loin, voir sur notre site:

Un drone pour la prise de vues aérienne

Les applications du drone en imagerie aériennes

Notre offre de prestation globale

 


Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...

Archiver
Janvier Février Mars (1) Avril (3) Mai Juin (2) Juillet (3) Août (1) Septembre Octobre (1) Novembre (2) Décembre
Janvier Février (1) Mars Avril (2) Mai (3) Juin Juillet Août Septembre (2) Octobre (4) Novembre (2) Décembre
Janvier (3) Février (1) Mars Avril (1) Mai Juin (1) Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre