L'appel d'HOsiHO aux banques d'images : Rémunérons les créateurs visuels à leur juste valeur !

November 20, 2020  •  Laisser un commentaire

 

 

La crise de la Covid-19 n’épargne aucun secteur, mais à son niveau, HOsiHO en tant que banque d’images aériennes cherche à interpeller ses (grandes) consoeurs à travers cet appel, publié sur son blog et envoyé sous forme de communiqué de presse à des centaines de journalistes spécialisés, d'associations de banques d'images, collectifs d'auteurs, etc...

 

L'agence française y appelle les photothèques à revaloriser la part versée aux auteurs des images qu'elles représentent  ainsi qu’à donner un coup d'arrêt de la baisse continue des prix de vente, des photos comme des vidéos, et qui a déjà mené nombre de photographes et vidéastes professionnels à abandonner le métier.

 

Entre 1990 et 2010 les revenus des artistes étaient bons et en croissance régulière, puis au tournant des années 2010 les choses se sont dégradées, surtout pour les photographes Certains, comme nous, sont passé d’un revenu de plusieurs milliers de dollars par mois, à tout juste quelques centaines aujourd'hui.

La raison? Les prix de plus en plus bas, les promotions et discounts agressifs, des politiques de prix incohérentes et incompréhensibles avec dans les relevés on retrouve de plus en plus des ventes à 0,70 ces par images...!

Les auteurs de ces images, n’ont aucun contrôle sur cette politique de prix sauvage, pratiqués par certaines banques d’images !

 

Il est aujourd’hui devenu impossible de vivre décemment de ses images placées en banques d’images, surtout quand elles sont du type microstock, avec des prix si bas et une commission si faible, de 15/20 ou 30% seulement...

 

Vue aérienne de la Durance en Automne, France © Drone-PicturesVue aérienne de la Durance en Automne, France © Drone-PicturesBeaucoup de tournage qui s'enchainent en ce moment.
Petit retour sur celui qui nous a mené vers Manosque, le pays de Jean Giono, en Novembre. Voici la Durance et ses arbres jaunies.

 

 

Que pouvons-nous y faire?

 

Aujourd’hui, HOsiHO,  cherche à alerter les créateurs visuels et à interpeller les banques d’images sur la très grande précarité dans laquelle se retrouve ce secteur.

Il n’est plus concevable de continuer la guerre des prix, la course au moins cher, tout en rétribuant de moins en moins les producteurs d’images. 

Et la pandémie est en train de porter un coup fatal aux auteurs qui y croyaient encore. A moins d’avoir un second métier, il n’est plus possible de vivre de sa production d’images, aussi grande et exceptionnelle soit-elle.

 

Mais les banques d’images peuvent encore changer la donne: en remontant les prix à des niveaux équitables aussi bien pour les acheteurs que pour les artistes, et en redistribuant plus généreusement les revenus tirés des ventes de leurs images.

 

Les auteurs peuvent réagir, ils ont tous les pouvoirs en définitive, car comme le précise le Manifeste d’HOsiHO: "une banque d’images n’est rien sans les créations que ses auteurs veulent bien lui confier". 

 

Et si demain, ces créatifs ne produisaient plus rien, que feraient les acheteurs et les intermédiaires?

 

Il est temps d’agir en envoyant un message clair aux banques d’images : Rémunérez les auteurs à leur juste valeur!

 

Drone-Pictures souscrit à 100% à cet appel et vous invite, si vous le partagez, à vous en faire écho auprès de votre communauté, de vos collègues artistes et bien-sûr de vos banques d'images, car ensemble nous avons beaucoup d’influence.

 

Pour finir, il est important de dire que l'agence HOsiHO ne fait jamais de promotions supérieure à 20%, et pratique déjà des tarifs équitables (de 74€ à 1449€ selon la résolution et l’usage) avec une rémunération de l’auteur de 50% sur les ventes, dans le cadre d'un contrat non-exclusif.

Libre à chaque auteur de vendre en direct ou via d’autres photothèques.

 

Enfin, HOsiHO accompagnera symboliquement son appel en reversant 80% des recettes aux auteurs, sur les ventes de Décembre 2020, (au lieu des 50% contractuels) !

Mais la banque de vidéos aériennes souhaite surtout que nombre de ses confrères en fassent de même et prennent conscience de la précarité de la profession de créateur visuel.

 

Nous pensons que c’est aussi aux auteurs de les sensibiliser au problème. Il n’est pas utopique de penser que nous pouvons encore changer les choses, si nous sommes nombreux.

 

Photo aérienne par drone du Haut Monsalier 04 - Village Abandonné par drone © Drone-PicturesPhoto aérienne par drone du Haut Monsalier 04 - Village Abandonné par drone © Drone-PicturesBeaucoup de tournage qui s'enchainent en ce moment.
Petit retour sur celui qui nous a mené vers Manosque, le pays de Jean Giono, en Novembre. Connaissez-vous le village abandonné de Monsalier ?

 


 


Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...

Archiver
Janvier Février Mars (1) Avril (3) Mai Juin (2) Juillet (3) Août (1) Septembre Octobre (1) Novembre (2) Décembre
Janvier Février (1) Mars Avril (2) Mai (3) Juin Juillet Août Septembre (2) Octobre (4) Novembre (2) Décembre
Janvier (3) Février (1) Mars Avril (1) Mai Juin (1) Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre